L’entreprenariat : un parcours vers l’épanouissement

L’entreprenariat a été boosté par la création du statut d’auto-entrepreneur. Depuis 2008, de plus en plus de Français, jeunes et moins jeunes, décident de se mettre à leur compte : désir d’indépendance, volonté de choisir son offre commercial, goût du challenge…il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises raisons pour se lancer. Nous sommes allés à la rencontre de trois d’entre eux. Ils nous ont raconté leur parcours, des premiers pas jusqu’à la création d’une deuxième entreprise.

 

Elephant nantes

   

 

   Anna C., 27 ans, créatrice d’entreprise en tourisme : guide, conférencière dans la région de Nantes

 

 

  • Quel est votre parcours ?

J’ai fait des études à la fac, en histoire de l’art, puis un master et une licence professionnelle en guide conférencière.

A la suite de mon parcours universitaire, j’ai pu me consacrer au métier de conférencière. Mais je n’ai pas trouvé d’entreprise qui me permette de travailler avec le public que je voulais, dans les lieux que je voulais. Et puis, c’est un métier « saisonnier », dans le sens où la demande en hiver par exemple est presque inexistante, où l’on est payé à l’heure selon les prestations sur lesquelles on est appelés. Cette instabilité est déconcertante et ne me convenait pas du tout. C’est pour cela que je pense aujourd’hui à créer ma propre entreprise.

  • Quelle est la genèse de votre projet ?

J’avais envie dans mon métier de travailler avec un certain type de public. Et ce n’était pas possible dans les entreprises qui m’ont approchée. Comme je ne viens pas du tout du monde entrepreneurial, j’ai mis un peu de temps à réaliser que je pouvais créer mon projet plutôt que d’attendre une opportunité. Aujourd’hui, ça ne fait qu’un mois que j’ai commencé à mettre en place mon projet, c’est encore très récent.

  • Quelles sont les principales difficultés que vous rencontrez aujourd’hui ?

C’est surtout dans le soutien. Lorsqu’on a l’idée, il faut ensuite entrer dans une phase de réalisation. Pour pouvoir me projeter je suis allée rencontrer des confrères et consœurs, qui sont soit déjà passés par là, soit qui comme moi nourrissent le même projet. Ils dispensent des conseils et peuvent partager leur expérience. Je me suis également renseignée auprès du CCI, et la Coopérative d’Activités et d’Emploi « L’Ouvre-Boîte ». C’est très important de pouvoir rencontrer des gens qui sont dans le monde de la création d’entreprises pour connaître les démarches à faire.

  • Quels sont les points positifs ?

L’avantage d’être au chômage, c’est qu’on a le temps de se lancer ! Pour moi, le point le plus positif lorsqu’on est auto-entrepreneur, c’est de pouvoir gérer son emploi du temps.

 

Mwimart

 

 

   Maximilien W., 24 ans, repreneur d’une agence immobilière à Nantes

 

 

  • Quel est votre parcours ?

J’ai fait mes études à Sup’ de Co La Rochelle  dans le « Marketing et Commercial » que j’ai poursuivies par un MBA en « Management des Services ».

J’ai commencé ma carrière chez « LOEB Innovation », une société de conseil en innovation. J’avais à ce moment-là un projet d’entreprise liée à la filière du bois. Ce projet est pour l’instant toujours en attente en raison des investissements que ce secteur requiert.

  • Quelle est la genèse de votre reprise d’entreprise ?

Mes parents travaillent dans le secteur de l’immobilier, c’est donc un secteur que je connais par cœur et dont je connais les clés : je baigne dedans depuis toujours.

L’agence que je reprends est une petite agence en perte de vitesse, qui ne s’est jamais vraiment développée. Il y a donc tout à faire et un potentiel de développement immense.

  • Pourquoi choisir la voie de la reprise d’entreprise ?

Lors de mon expérience professionnelle, j’ai pris conscience de l’importance des marges que réalisait mon patron en comparaison avec le travail fournit : c’est forcément tentant. J’avais aussi la volonté de devenir mon propre patron, mes parents étant propriétaires d’une agence immobilière cela me paraît assez naturel.

Par ailleurs, j’ai la fibre entrepreneuriale. C’est pour cela que j’ai en tête un projet de création d’entreprise, mais d’abord, je souhaite avoir une expérience réussie dans la reprise.

  • Où en êtes-vous aujourd’hui dans vos démarches ?

La reprise est faite, mais je suis toujours à la recherche de compétences nécessaires dont il faut s’armer. Droit des affaires, gestion: quand on monte son entreprise, il faut savoir tout faire! Et ce n’est pas toujours facile…

  • Quelles sont les plus grandes difficultés rencontrées dans la mise en place de votre projet ?

Il faut bien réaliser son étude de marché et son business plan : lorsque l’on voit que les difficultés seront trop grandes, il faut savoir changer d’idée. Renoncer ou reporter, c’est ce qui a été le plus difficile. Mais entreprenariat, ça reste du bonheur!

 

HHenri

 

 

   Hubert H., 46 ans, créateur d’entreprise dans l’événementiel et les relations publiques

 

 

 

  • Quel est votre parcours ?

Je suis dans l’événementiel et les relations publiques depuis 15ans. J’ai créé une première entreprise dans l’événementiel sportif, puis par la suite j’ai revendu mes parts et j’ai créé une deuxième entreprise dans l’évènementiel et les relations publiques. Je prépare actuellement en parallèle la création d’une troisième entreprise qui sera complémentaire de la deuxième et qui sera spécialisée dans la communication évènementielle.

  • Quelle est la genèse de votre projet ?

J’ai toujours été intéressé par le monde du sport. Je me suis d’abord investi  dans plusieurs activités bénévoles dans ce milieu. Par la suite, plusieurs opportunités se sont présentées, les marchés se développaient et des secteurs nouveaux arrivaient en France, il y avait donc des possibilités d’entreprenariat dans ce domaine. J’ai donc démissionné de mon ancien boulot et j’ai décidé de me lancer dans cette aventure.

  • Quelles sont les principales difficultés que vous avez rencontrées lors de la création de votre entreprise ?

La création de ma première entreprise a pris beaucoup de temps car je n’avais pas forcément la bonne méthodologie pour réaliser les études de marchés, la bonne connaissance des structures existantes pour m’accompagner et m’aider dans la création de l’entreprise, j’ai donc évidemment perdu beaucoup de temps et notamment en n’identifiant pas immédiatement les contacts qui pouvaient m’aider. Ce temps n’est pas perdu puisqu’il m’a permis d’apprendre et donc d’en gagner pour la création de ma deuxième et troisième entreprise. Alors qu’il m’avait fallu 1an et demi pour créer ma première boîte, la deuxième ne m’a pris que 4mois et la troisième seulement 3.

  • L’entreprenariat, une source d’épanouissement ?

Je pense que soit on a la fibre entrepreneuriale soit on ne l’a pas. J’ai croisé beaucoup de gens qui voulaient créer leurs propres entreprises mais qui ont rencontré plusieurs difficultés, qui avaient du mal à réaliser les sacrifices que cela impliquait et à les accepter. Mais pour d’autres, comme pour moi, c’est génial!

  • Quels sont les conseils que vous donneriez aux jeunes entrepreneurs ?

Avant de se lancer dans l’aventure, je conseille aux jeunes entrepreneurs de beaucoup consulter et de se renseigner sur les démarches à suivre pour créer une entreprise, de rencontrer des créateurs dans les domaines proches ou semblables aux leurs, pour qu’ils les renseignent sur les avantages et les inconvénients que présente l’entrée dans le secteur qu’ils ciblent. Puis surtout de bien se connaitre soi-même pour savoir si on a les capacités mentales, intellectuelles, physiques, si on est capable de gérer son stress et les imprévus, et si on aime le mouvement ou si on est plutôt sédentaire, afin de bien juger si on est armé et en mesure de se lancer dans la création d’entreprise. Dans mon cas également, car je suis dans la communication et le commercial, il est indispensable de pouvoir s’appuyer sur un réseau solide. Avoir la capacité d’entretenir son réseau est la première question à se poser avant de se lancer ( surtout dans certains secteurs).

Showing 1 comment

  1. Its like you read my mind! You seem to know so much about this, like you wrote the book in it or something. I think that you can do with some pics to drive the message home a little bit, but other than that, this is great blog. A great read. I’ll definitely be back.

Leave a Comment