5 points clefs pour réussir votre prochain article de blog

Écrire sur le web, ça s’apprend ! Dans le cadre du cours de Marketing Digital à Audencia, les étudiants du MS MCI ont pu améliorer leurs savoir-faire. L’intervenant Bryan Coder nous a révélé 5 secrets de fabrication d’un article web que nous partageons ici avec vous. 

Bryan Coder

 

Bryan CODER, fondateur du blog keepitsimple.fr (veille et stratégie digitale) et de l’agence Ouest Digital.

 

1. Le brouillon, un outil de brainstorming

La première étape pour écrire un article web est de faire un brouillon. Pour cela, sur un papier ou un mind map, répondez aux 7 questions principales (5 W questions, + 2 H questions) :

  • Qui ? (Who)
  • Pourquoi ? (Why)
  • Quand ? (When)
  • Où? (Where)
  • Quoi ? (What : problématique, question principale)
  • Comment ? (How)
  • Combien ? (How many : donner des faits, des chiffres)
© Carla Beauvais

exemple d’un mind map

2. Organiser ses idées : l’importance de la hiérarchisation

La deuxième étape consiste à organiser les idées du brouillon dans une pyramide inversée : le plus important vient en premier. En effet, le lecteur veut accéder rapidement à l’information. On reprend donc les 7 questions principales qu’on ordonne du particulier au général.

l'organisation des idées

© Bryan Coder, « Écrire pour le web »

Le titre et le chapô contiennent les éléments d’information indispensables pour comprendre le sujet de l’article. Synthétiques, ils peuvent être lus indépendamment du reste. Il faut donc tenter de capter l’attention du lecteur pour qu’il ait envie de lire la suite.

Les paragraphes suivants complètent l’information. Ils ne doivent pas être redondants, mais permettre au lecteur d’aller plus loin.

Le fil rouge de cette organisation est le référencement Google. Un article bien conçu (en terme de contenus et de code) sera un article bien référencé. Il apparaîtra mieux dans les résultats du moteur de recherche.

3. La rédaction : la lisibilité comme fil conducteur

La lecture d’un article Web est totalement différente d’un article papier. Sur le Web, le lecteur est actif et pressé. Il lit par « grappe », de façon très transversale. Sur papier, il est précis, il lit mot à mot. Il faut donc adapter la rédaction aux lecteurs 2.0.

– La structuration des textes

La structuration d’un article Web est ce qui va le rendre percutant sur la forme. L’article doit visuellement être intelligible pour apporter les informations cherchées par le lecteur sans le perdre.

Il doit montrer dès le premier coup d’oeil sa richesse mais aussi sa facilité à être appréhendé et parcouru. Sa structuration doit donc être digeste, claire et suffisante. Des points clés permettent de maintenir le lecteur en éveil :

  • Des paragraphes courts, de 4-5 lignes maximum
  • Une idée par paragraphe, énoncée dès le début
  • Des intertitres pour aérer les parties et faciliter l’accès à l’information recherchée.
  • Des listes à puces pour éviter l’effet “bloc” d’une énumération
  • Du rich media pour casser la monotonie d’un paragraphe trop long (image, vidéo, citation …)
exemple de texte web bien structuré

© Benjamin Soudry

– Les règles d’écriture

Maintenant que la structure de l’information est claire, il faut que l’information elle même soit claire. Comme tout produit marketing, un article a une cible et un positionnement définis.

L’écriture doit donc être cohérente et s’adapter aux lecteurs. Respecter cette règle est nécessaire mais pas suffisante. Le contenu doit s’adapter aux spécificités qu’apporte le Web en suivant les recommandations suivantes :

  • Rédiger des phrases courtes pour être synthétique et concret (environ 13-15 mots maximum). L’astuce consiste à utiliser exclusivement la voie active pour être concis car elle réduit le nombre de mots ;
  • Rester simple, à la portée du lecteur visé

Si vous ne pouvez expliquer un concept à un enfant de six ans, c’est que vous ne le comprenez pas complètement.”   Albert Einstein

  • Les majuscules servent seulement pour les acronymes et les noms propres. Les utiliser dans un autre contexte donnerait l’impression au lecteur de se faire sermonner
  • Le soulignement est exclusif aux liens hypertextes
  • L’écriture italique est réservée aux citations
  • Privilégier le gras pour faire ressortir les passages importants

4. Le référencement, un outil pour booster sa notoriété

Qu’est ce que le référencement?

Le référencement consiste à apparaître en priorité sur un moteur de recherche. La visibilité des entreprises sur internet passe aujourd’hui principalement par Google. Plus de 66% des liens cliqués après une recherche concernent les sites placés sur la première page des moteurs. Ainsi l’outil principal pour améliorer sa visibilité digitale est le référencement.

Comment être bien référencé ?

La philosophie des moteurs de recherche est de présenter le contenu le plus pertinent répondant à la recherche de l’utilisateur. Un article de blog écrit dans une optique de bon référencement doit donc répondre à 3 critères majeurs :

  • Drainer un grand nombre d’internautes
  • Proposer un article clair et pertinent correspondant aux attentes des internautes
  • Intégrer des mots-clés pertinents dans le texte et des méta-descriptions dans les éléments non-textuels comme les photos

Les robots des moteurs de recherche vont ainsi régulièrement parcourir toutes les pages internet, dont votre article de blog, et analyser les données de “consommation” de votre article (nombre de visites, temps passé sur la page…).

Plus les internautes lisent votre article, plus votre site va remonter dans le classement des moteurs de recherche. Vous pouvez consulter vos statistiques via l’outil Google Keyword planner.

Les mauvaises pratiques :

  • Copier-coller du contenu d’un autre site
  • Répéter trop de fois les mots-clés dans un même article de façon intentionnelle
  • Écrire un article inintéressant ou peu clair qui va faire fuir le lectorat

5. Le titre, l’atout final

Bien que le titre soit la première phrase lue, c’est la dernière étape d’écriture d’un article. Il doit être réfléchi seulement quand l’intégralité du contenu est figé. Son rôle est primordial, il s’engage auprès du lecteur à lui fournir certaines informations.

S’il est mal choisi, le lecteur se sentira dupé. Les conséquences peuvent être lourdes : le lecteur ne reviendra plus sur le blog, et peut-être même le déconseillera. En revanche, un titre bien choisi va permettre la fidélité du lecteur et l’attractivité du blog.

On peut différencier plusieurs types de titre, avec leurs intérêts propres :

  • Le titre “prometteur”, qui dévoile ce qu’il peut apporter au lecteur                                    Comment booster l’impact et la lisibilité de votre blog?
  • Le titre “didactique”, qui émet une liste souvent quantifiée sur le sujet                                        5 points clés pour réussir votre prochain article de blog
  • Le titre “polémique”, qui suscite l’émotion et la confrontation                                                   Non, vous ne savez pas encore écrire un article de blog
  • Le titre “aguicheur”, qui éveille la curiosité, donne envie d’en savoir plus                               Tout ce que vous devez savoir pour écrire un bon article de blog
Exemple de titre

Selon vous, titre aguicheur ou carrément racoleur?

 

En guise de conclusion… La méthode artisanale ne donne pas forcément de mauvais résultats. Mais avec ces cinq leviers, vous allez gagner en efficacité, en clarté, en lisibilité et en notoriété. Mieux vaut donc ne pas improviser la rédaction de son article de blog !

Showing 1 comment

  1. Contactez-nous aujourd’hui pour les meilleurs services de rédaction de mémoires et d’essais par des professionnels. https://www.expertmemoire.com/

Leave a Comment