Les 4 clés pour gérer son stress

Dans un monde où le stress occupe une place de plus en plus importante, les élèves du MS MCI ont reçu une formation pour mieux appréhender les mécanismes du stress et les manières de les contrer.

Ils ont pu découvrir quelques manières de mieux gérer le stress lors d’un après-midi en compagnie de Florence Guillotel, coach d’accompagnement professionnel en connaissance de soi, leadership et prévention santé, équilibre de vie. Plusieurs méthodes ont alors pu être expérimentées : la cohérence cardiaque, le Qi-Gong, la méditation pleine conscience et le concept Balance de vie et ses 7 plateaux d’équilibre.

La cohérence cardiaque.

Parmi les nombreuses techniques de gestion du stress, nous avons été initié au principe de la cohérence cardiaque. Il s’agit d’un exercice de respiration proche de la méditation qui présente des effets positifs sur la santé et le bien-être. En effet, les exercices de cohérence cardiaques agissent sur le cortisol, l’hormone du stress.

bien

Mais alors comment cela fonctionne-t-il ?

L’exercice est simple. Il suffit de caler sa respiration à six cycles par minute : 5 secondes à l’inspiration, puis 5 secondes à l’expiration, en se focalisant sur des pensées positives. Notre respiration atteint alors un état d’équilibre et notre corps parvient à synchroniser le cœur et les poumons.

L’idéal est de réaliser 3 exercices de 5 minutes par jours : au bout d’un mois, le corps aura intégré cette manœuvre. Et surtout, attention à la posture ! On préférera une position assise ou debout à une position couchée !

La méditation pleine conscience.

L’un des moments forts de cet après-midi fut la découverte de la méditation dite « pleine conscience » ou « mindfulness » outre-Atlantique. Cette dernière consiste, selon Christophe André, psychiatre et psychothérapeute français, en « la prise de conscience de l’instant présent et de ses sensations, pensées et émotions ».

Diffusée depuis des siècles par les moines bouddhistes, la méditation est également le fruit de démarches scientifiques. En effet, la méditation pleine conscience aurait un impact positif sur le cerveau et la santé. Méditer est une expérience personnelle permettant de percevoir son rythme respiratoire, de se concentrer sur ses sensations corporelles, sur ce que l’on voit et ce que l’on entend, sur ses pensées, tout en n’essayant pas de contrôler ou orienter cette expérience de l’instant présent. Pratiquer la méditation plusieurs fois par jours produirait des bienfaits nécessaires au bien-être et à la performance dans le milieu professionnel.

Nouvelle vision du corps : le Qi Gong.

Le Qi gong est une gymnastique lente issue de la médecine traditionnelle chinoise. Elle diffère de la médecine occidentale car elle associe les organes avec une couleur, une saison, une humeur, ainsi qu’un élément. Par exemple, le foie est associé au vert, au printemps, à la colère ainsi qu’au bois. Cette médecine est basée sur les flux énergétiques entre les différentes parties du corps.

Le Qi Gong possède ainsi de nombreuses vertus : l’amélioration de la souplesse, le combat du stress, le développement de l’équilibre ainsi que l’amélioration de la santé.

Avoir abordé cette discipline durant le cours de gestion du stress a été très interessant, car nous n’y sommes pas souvent sensibilisés dans le monde occidental.

Balance de vie des 7 plateaux.

Pour mieux gérer son stress, faire un bilan global à l’aide de la « balance de vie des 7 plateaux » permet de comprendre les axes d’amélioration permettant de se ressourcer davantage. Cette méthode repose sur l’analyse de 7 activités :

  • Respirer;
  • Se reposer;
  • S’hydrater;
  • Bouger;
  • Manger;
  • Interagir avec la nature;
  • Interagir avec les autres.

Balance de vie bis

Sur chacune de ces dimensions, il faut se demander de quel côté penche la balance :

  • Vers plus de vitalité
  • Vers moins de vitalité

Par exemple, pour l’hydratation, on peut identifier les « plus » et les « moins » faisant pencher la balance :

  • Est-ce que je bois de l’alcool ? Si oui, à quelle fréquence ?
  • Est-ce que j’utilise des stimulants comme la théine ou la caféine ?
  • Est-ce que je privilégie une bouteille d’eau ou une tisane aux boissons caloriques ?

Plus les 7 balances pencheront vers le côté d’une vie saine et ressourçant, mieux ce stress sera en mesure d’être géré et limité.

4 profils MCI aux parcours prometteurs

Dans le cadre du programme, les MCI doivent réaliser un stage de 4 à 6 mois. Ce stage est l’occasion de mettre en pratique les compétences acquises tout au long du cursus.

 

Le MCI est le Mastère spécialisé le plus complet à Audencia, puisque les étudiants ont l’opportunité d’aborder un vaste panel de matières, qui couvre la totalité des départements que l’on retrouve dans une entreprise : la gestion de projet, le marketing, le droit, la finance, la supply chain, et bien d’autres. Ainsi, les étudiants du MCI ont un choix très large de possibilités.

 

Le MCI, une plus-value à sa formation d’origine

Certains choisissent de continuer dans le domaine de leur formation d’origine. C’est le cas de Valentin, ingénieur systèmes embarqués. Valentin a pu utiliser les ressources mises à sa disposition dans sa recherche de stage (Jobteaser, le forum d’Audencia). Efficace, il ainsi pu trouver un stage chez Thales avec pour sujet le développement d’un modèle de services Innovants digitalisés. Dans le cadre de ce stage, la polyvalence apportée par le MCI sera un réel plus pour Valentin.

 

« Les cours de Gestion de Projet et Organisation, Changement vont me permettre de mener à bien le projet qui m’est confié. Le Management Interculturel va également m’être utile pour mener ce projet de coordination entre plusieurs pays. » Valentin

Promo-MCI-2019-960x852

 Le MS MCI 2018-2019

Le MCI, une voie royale pour accéder à des responsabilités

 

Grâce au MCI, il est possible d’accéder à des stages incluant déjà des responsabilités comme Ludovic qui vient de signer son contrat avec Amaris, en tant que Business Unit Manager. Issue d’une formation commerciale, il avait envie de continuer dans cette voie pour se challenger. Le rôle d’un Business Unit Manager est de recruter des consultants et de les former pour répondre aux besoins des clients. La prospection de nouveaux clients est également une des missions du Business Unit Manager.

 

« J’étais intéressé par l’aspect humain de ce type de poste. C’est aussi challengeant pour moi car en tant que Business Unit Manager, j’évolue en même temps que les consultants que je forme. »

 

Le MCI, une passerelle pour se réorienter

 

D’autres personnes ont saisi l’opportunité que représentait le MCI pour se réorienter complètement.

Laura, diplômée d’un Master 2 en droit des transports et de l’aéronautique a trouvé son stage en marketing et logistique dans une maison de champagne : la Maison Gardet.

« Ce que m’apporte le MCI et l’école est énorme : nous avons accès à l’ensemble du réseau de l’école et profitons de sa renommée lors des entretiens. A l’avenir, le MCI me permettra de mettre en avant mes nouvelles compétences complémentaires de celles de ma formation initiale. »

« Avec ma formation de juriste, je n’aurais clairement pas pu trouver un stage en marketing sans la formation que propose Audencia »

 

 

Le MCI, un moyen d’obtenir un CDI

 

De formation commerciale, Édouard à travaillé pendant 6 ans dans plusieurs entreprises à différents postes: assistant chef produit, business developer, ingénieur d’affaires… Aujourd’hui, il a trouvé directement un emploi à la sortie d’Audencia: « J’ai décroché un CDI à partir de Mai pour la société CGI, entreprise spécialisée dans les systèmes d’informations en tant que consultant solutions junior pour leur branche conseil ».

Le MCI s’avère pour lui une véritable expérience dont il en retire déjà certains enseignements: « Je retiens du MCI les différents cours de gestion du changement et de management de projet international car ils touchent à la conduite d’un projet lorsque l’on est consultant. Les travaux de groupe sont également une source d’apprentissage car chacun à sa propre façon de travailler, certains prennent plus d’initiatives, plus ou moins d’avance dans leur travail à rendre.

Il faut donc s’adapter constamment aux méthodes de chacun tout en maintenant un objectif commun au groupe: la réussite du projet à réaliser. » Pour Édouard, le MS MCI remplit ses promesses: « Sans hésitation, Audencia m’a permis d’aller chercher ce que je voulais : Un BAC+6 qui me permette d’obtenir ce job de consultant sans quoi il m’aurait été impossible de l’avoir avec uniquement mon BAC+3.

L’image de marque de l’école également était très importante car Audencia a une grande renommée auprès des entreprises. Avec mes 6 années d’expérience professionnelle dans le développement commercial, j’ai eu entre 10 et 15 offres de stage/CDI car mon profil plaisait aux entreprises. » Ainsi Édouard peut prendre un nouveau départ grâce à sa formation au MCI et son bagage professionnel.

 

Bootcamp: l’entraînement GI chez Audencia

« un entraînement pour les soldats américains »

 

Le 9 octobre dernier, le pôle Carrières d’Audencia organisait sa première session de bootcamp de l’année 2018-2019. Mais qu’est-ce qu’un bootcamp ? Le bootcamp est à la base un entraînement pour les soldats américains leur permettant de renforcer leurs aptitudes physiques et d’affermir leurs qualités morales. Si vous voulez en avoir un petit aperçu, regardez cette vidéo de l’US Navy

 

Mais aujourd’hui, qu’ont retenu les élèves de ces ateliers ? A quoi ont-ils été entraînés? Sur les cinq bootcamps proposés, les étudiants étaient amenés à en choisir deux :

  • L’elevator pitch,
  • « Un outil de connaissance de soi pour gagner confiance en vous »,
  • « Trouvez votre talent Pépite »,
  • « Explorez votre source de motivation avec STRONG »,
  • « Découvrez vos forces avec l’approche Strength-based ».

 

« être le plus percutant possible devant un recruteur » Mickaël M.

 

Pour Mickaël, ingénieur en aérospatial, l’elevator pitch lui a appris une chose essentielle.  Structurer un discours bref de  2 minutes afin de se présenter. Cela permet de prendre du recul afin d’enlever les informations inutiles lors d’une présentation de soi. L’essentiel étant d’être le plus percutant possible devant un recruteur sans le perdre.

 

Emma a, quant à elle, participé aux bootcamps : « Trouver son talent pépite » et « Discover your strengths with the Strength-based approach ».

46289894_358422661571414_5289724649951723520_n

« prendre conscience de nos envies et aspirations » Emma R.

 

Le bootcamp « trouver son talent pépite » s’est décomposé en deux étapes. Une première introspection basée sur quelques questions a permis aux participants de mieux se comprendre : « Répondre à ces questions fut l’occasion pour tous de prendre conscience de nos envies et aspirations et des choses qui peuvent nous freiner de façon générale » raconte Emma, jeune diplômée de l’école de commerce ESCE en entrepreneuriat et innovation.

 

« nous rappeler d’un moment fort dans notre vie personnelle » Emma R.

 

Dans un second temps, un temps de partage a permis de donner une vision neuve à ce projet : « Nous devions nous rappeler d’un moment fort dans notre vie personnelle ou professionnelle et le raconter à notre binôme. A la fin de l’écoute, le rôle du coéquipier était d’identifier les qualités développées pendant ce moment fort. ». Cet atelier a ainsi permis de mettre en avant chez les étudiants leur principal atout.

 

Le bootcamp « Discover your strengths with the Strength-based approach » , auquel elle a participé, lui a  permis de mieux comprendre «  mieux comprendre les activités qui nous donnent le plus d’énergie et dans lesquelles nous sommes bons ».

 

« identifier au mieux ce pour quoi nous sommes faits » Thomas S.

46180219_632711837130825_7764133219884072960_n

 

Dans l’atelier sur le test Strong, Thomas, juriste de formation, a appris à identifier ce qui fait ses atouts : fonctions dans lesquelles il peut s’épanouir, types de structure privilégiées, type de management qui lui correspond le mieux… « Bref, il nous permet de mieux nous connaitre afin d’identifier au mieux ce pour quoi nous sommes faits, notre zone de confort naturelle. […] Ce fut une expérience riche d’enseignement sur la connaissance de soi. »

 

« j’ai appris et réalisé ce qui faisait mon ADN » Vincent dB.

 

Enfin, Vincent, jeune ingénieur fraîchement diplômé de l’ECE Paris en efficacité énergétique, a participé à un bootcamp ayant pour but d’évaluer les dominantes de sa personnalité : « J’ai véritablement appris et réalisé au cours de cet atelier ce qui faisait mon ADN et les risques que cela me faisait encourir, en termes de potentiels dangers, lorsque cela se retourne contre moi. »

Cette première série de bootcamps a permis aux élèves des Mastères Spécialisés de s’entraîner, d’approfondir leurs connaissances d’eux-mêmes, de leurs motivations et de discerner toujours mieux ce qui fait l’ADN et l’identité de chacun.