Que faire après le MCI ? L’insertion professionnelle en 2020

Les profils des MCI sont très variés : ingénieurs, juristes, scientifiques, écoles de commerce. Chacun peut donc chercher un stage ou un emploi dans le domaine d’activité et dans la fonction dans laquelle il ou elle souhaite débuter sa carrière.

Quelles orientations ont choisi les MCI-2020 ?

70% des étudiants fixés fin janvier

Fin janvier, 70% des MCI-2020 ont déjà trouvé leur premier emploi tout contrats confondus (stage, CDI, CDD, VIE) :

  • 50% ont trouvé un stage de fin d’études (d’une durée de 6 mois et qui se transformera très souvent en CDI) à travers toute la France. Il s’agit de missions très variées. De nombreux étudiants se dirigent vers des missions de conseil (en cybersécurité, en management, en organisation …). D’autres choisissent des missions de chef de projet au sein de l’industrie (automobile notamment). Enfin, certains étudiants choisissent d’effectuer leur stage en tant que business developper. Ceux-ci travailleront pour des startups souhaitant s’internationaliser ou pour des plus grands groupes.
    Plus de la moitié des étudiants ont trouvés leurs stages à l’aide des différents outils ou évènements organisés par Audencia (forums, intranet, rencontres directes avec des professionnelles …).
  • 10% des étudiants ont signé directement un CDI. Pour la formation 2020, ils s’orientent principalement vers des missions de consultant en ingénierie.
  • 10% des étudiants ont choisi d’effectuer leur première expérience professionnelle post-MCI à l’étranger, à travers le contrat de VIE ( https://www.civiweb.com/FR/le-volontariat-international/definition-du-vi.aspx ). Ceux-ci choisissent des missions variées. Certains deviendront adjoint de direction de production au sein de l’industrie automobile. D’autres feront du développement commercial. Ces VIE seront effectués dans des pays tel que la Chine ou la Suisse.

30% des étudiants encore indécis en janvier

  • Pour les 30% d’étudiants qui n’ont pas encore signé de contrats, la majeure partie cherche des missions dans le secteur du luxe, de la cosmétique ou de l’industrie pharmaceutique (chef de projet, développeur commercial, analyste marketing), sur des postes essentiellement liés à l’international (que ce soit en France en lien avec l’international ou directement à l’étranger). 

Rappelons que le cursus MCI se termine par une expérience professionnelle pour tous les étudiants. En effet, le programme MCI est divisé en deux parties :

  • De septembre à mars : cours généraux en management alliant la théorie et la pratique. De nombreux nombreux projets sont néanmoins des cas concret. Par exemple le projet de développement international d’une entreprise française ( https://ms-mci.audencia.com/?p=18371 ), ou encore des projets achats en lien avec l’entreprise CATANA GROUP ( https://ms-mci.audencia.com/?p=18251 ).
  • D’avril à décembre : expérience professionnelle (stage ou emploi) en entreprise d’une durée d’au moins quatre mois. Ainsi, cela permet de mettre en pratique les différentes notions apprises lors des sept premiers mois et de s’insérer dans le monde professionnel. Cette expérience professionnelle est en effet un excellent moyen de trouver un premier emploi.

Profitons de cet article pour souhaiter à toute la promotion 2020 des succès dans la suite de leurs recherches pour ceux qui n’ont pas encore trouvé et une excellente intégration dans le monde professionnel pour tous !

Comprendre le MCI ? Témoignage d’un Alumni

De façon à avoir un témoignage sur le MS-MCI d’Audencia nous avons interviewé Lionel DUREISSEIX: https://fr.linkedin.com/in/lionel-dureisseix-47578b157, étudiant de la promo 2018-2019. Dans cette interview, il nous explique pourquoi il a choisit le MCI et revient sur un moment qu’il l’a marqué. Tour d’horizon du MS-MCI d’Audencia: témoignage d’un Alumni.

Pourquoi choisir le MS-MCI ?

Quelle est ta formation initiale et pourquoi avoir enchaîné avec un MS ? (Quel était ton objectif en rentrant dans le MS ?)

J’ai suivi une formation d’ingénieur généraliste à l’Icam de Nantes. Principalement orienté mécanique, j’ai pu me former aux savoir-faire et connaissances techniques. Mais, grâce à ma dernière année d’école en alternance en tant que chargé d’affaires, je souhaitais voir plus large, j’aspirais à avoir une vision globale (management, approche commerciale, entrepreneuriat…). J’ai donc choisi de développer ces compétences dans le Mastère Spécialisé MCI qui me semblait le plus complet et formateur par rapport à cet objectif.

Quel est, selon toi, le point fort du MCI ?

Le point fort le plus important selon moi, c’est la grande diversité de matières enseignées. De plus, elles sont toutes abordées d’une manière très pratique par des projets, des études de cas, etc tous très intéressants.

L’après-MCI

Comment se passe l’après-MCI ? (Est-ce qu’il est facile de trouver un emploi ?)

Je dirais d’abord qu’en ce moment, le marché de l’emploi se porte bien pour nos professions. Le MCI apporte clairement quelque chose de plus qu’une école d’ingénieur et l’idée de « double-compétence » d’ingénieur manager est très appréciée. Après cela dépend vraiment du métier choisi. En effet, cette formation dirige naturellement vers le conseil et dans ce secteur, je dirais que ce double diplôme est la combinaison parfaite ! La quasi-totalité de la promotion sortante a trouvé un emploi en moins de 4 mois.

Dirais-tu que le MS MCI d’AUDENCIA dispose d’une bonne réputation ? Et pourquoi ?

Je n’ai pas suffisamment de recul pour en juger mais je pense que oui.

Aujourd’hui, as-tu atteint l’objectif que tu t’étais fixé en rentrant dans le MCI ?

Je considère que oui puisque j’occupe aujourd’hui un poste d’ingénieur technico-commercial dans le secteur du traitement de l’eau de manière très sereine, poste auquel je n’aurais surement pas osé postuler en sortant d’école d’ingénieur.

Vivre le MS-MCI

Qu’est-ce qui t’a marqué ?

Le Learning Trip à Londres : tant par son organisation (projet de promo) pas forcément évidente que par l’expérience vécue. En effet, nous avons eu l’opportunité de découvrir des entreprises dans le secteur de la finance notamment, des start-ups etc, et bien sûr, de nous retrouver tous pour partager des choses en dehors du contexte scolaire.

Au final, que retenir du MS MCI ?

En résumé : une ouverture d’esprit. De très belles rencontres avec des gens avec qui on n’a pas l’habitude de travailler puisque nous venons tous de formations et d’expériences différentes. Une très belle expérience humaine.

Un grand merci à Lionel DUREISSEIX pour ce tour d’horizon du MS-MCI d’Audencia. Merci d’avoir pris le temps de répondre à ces quelques questions malgré un emploi du temps très chargé.

Antoine VINCENT

Les étudiants du MCI accompagnent des entreprises à l’international

Début Janvier, les étudiants du Mastère Spécialisé MCI d’Audencia ont assisté au cours de Monsieur Patrick THOREAU, dirigeant de la société IXATEC Consulting. L’enseignement dispensé dans le cadre du module Operating in International Markets vise à accompagner les étudiants dans le projet d’implantation de sociétés à l’étranger. Un certain nombre d’outils pour évaluer les risques des pays, les problèmes logistiques etc…leur sont présentés.

Lors de ces projets, les étudiants accompagnent quatre entreprises françaises dont le but est de s’implanter au Mexique, aux USA en Italie et en Belgique. Leur objectif est donc d’apporter aux chefs d’entreprises les éléments économiques, juridiques et financiers pour leur permettre d’avoir toutes les cartes en main lors de leur décision. 

Pour ce faire, les étudiants du MCI reçoivent régulièrement les responsables de ces entreprises afin de leur présenter l’avancement du projet. C’est l’occasion de discuter avec eux des étapes suivantes et de la stratégie à adopter dans l’optique d’une implantation à l’étranger.

Quel est le profil des sociétés encadrées ? 

Cette année, les entreprises accompagnées ont des profils relativement diversifiés allant de la société de services au géant de l’agroalimentaire. Le point commun de toutes ces entreprises est la CCI Internationale (https://www.cci.fr/web/international)qui est à la fois accompagnateur et porteur de ces projets d’internationalisations.

Quel est l’avis des étudiants ?

Nous avons recueilli l’avis de différents étudiants du Mastère spécialisé MCI d’Audencia.

Thibault, qui accompagne une entreprise de tableaux d’affichage sportif, nous partage son ressenti sur le projet : « Ce projet d’implantation à l’international est très concret et nous permet de nous glisser dans la peau d’un véritable consultant. Il nous permet également de travailler en collaboration avec des entrepreneurs et des représentants de la CCI Internationale, il y a donc énormément de transfert de connaissances. Nous sommes parfois confrontés à des situations complexes où le pays choisi par la société ne s’avère pas être la meilleure solution. C’est une vraie expérience alliant théorie et management ».

Aymée travaille quant à elle avec une entreprise de l’agro-alimentaire. « Dans le cadre de ce module, j’ai l’opportunité d’accompagner une entreprise de l’agro-alimentaire souhaitant s’implanter sur un marché étranger particulièrement difficile. Nous avons commencé ce projet par une visite de l’entreprise en octobre pour comprendre au mieux leur besoin et leur stratégie (production, organisation …). Il s’agit donc pour nous d’un véritable challenge, à travers lequel nous devons utiliser les connaissances théoriques acquises en cours, mais où nous devons également trouver beaucoup de données par nous même. Par ailleurs, les rencontres avec l’entreprise sont particulièrement constructives car c’est lors de ces réunions que nous déterminons ensemble les démarches à suivre pour leur permettre de s’implanter de manière durable sur le marché cible ».