Maeva Holoconf : le management via la technologie 3D !

Jeudi 13 février, 3 étudiants du Ms MCI ont assisté à la MAEVA HOLOCONF au Village by CA à Nantes.

Au programme :

  • animation autour du management visuel au sein des entreprises
  • présentation d’une solution innovante à base de technologie holographique.

Cette conférence est organisée par le Village by CA avec la CGI et Gustave by Cocktail. Gustave by Coktail a présenté une solution innovante pour intégrer le management visuel au sein des entreprises.

Le Village by CA, accélérateur de business ou de start-up, aide des entrepreneurs à transformer leur rêves et projets en réalité. Leur devise « coopérer pour innover ».

Qu’est ce que le management visuel ?

Le management visuel est une solution permettant de manager une équipe à l’aide d’outils visuels issus du Lean Management ou de la méthode agile. Coach agile, employé de Gustave by Coktail, de la SNCF…, ces ambassadeurs du management visuel ont défini et partagé leurs expériences dans ce domaine.

Le management visuel permet, comme son nom l’indique, d’améliorer les performances d’une entreprise à l’aide d’outils.

Ces outils permettent de mettre à jour les flux à tout moment afin d’impliquer toutes les parties prenantes d’un projet ou encore d’établir des règles claires. L’ensemble des acteurs partage, modifie et édite en temps réel les documents.

Quel est son but premier ?

L’idée est de :

  • partager un langage commun au sein d’une équipe,
  • de fluidifier le travail, de rendre les réunions plus efficaces et d’en diminuer leurs nombres et enfin,
  • de permettre un échange d’informations plus rapide.

Tous ces éléments garantissent un retour sur investissement en hausse, un temps de réalisation et de gestion de problème en baisse.

Gustave by Cocktail, une PME à la pointe de la réalité virtuelle !

Gustav by Cocktail propose une solution qui pourrait aider les entreprises à appliquer le management visuel.

Ils ont cependant rappelé l’importance d’avoir des outils adaptés à chaque entreprise ou même à chaque projet pour que le management visuel ait un réel impact sur le fonctionnement de l’entreprise.

Un ressenti ?

L’une des étudiantes présente déclare qu’elle ne savait pas que les hologrammes existaient pour ce type d’utilisation. Pour elle, ces réunions interactives et dynamiques sont une réelle opportunité pour faciliter les échanges et la communication entre collaborateur. « C’est le future ».

Un autre déclare : « Cette présentation confirme l’importance de l’interaction humaine et de l’importance du visuel dans la relation entre manager et collaborateur. »

Mantu, cabinet de conseil : comprendre le besoin du client !

Pour cette nouvelle année 2020, les étudiants du Ms MCI ont eu le plaisir de rencontrer un représentant du département Sciences & Technologies de l’entreprise Mantu (anciennement Amaris consulting). Arthur Sevestre, Department Manager, a échangé avec les étudiants sur deux postes clés chez Mantu : Manager et Consultant.

Mantu, qui signifie « conseiller » en langue sanskrit (dialecte d’Inde) est un groupe international fournissant des conseils et des services aux entreprises et aux entrepreneurs. Il compte plus de 6 500 personnes de 95 nationalités différentes, réparties sur 5 continents et plus de 55 pays. Mantu se tient aux côtés des entreprises et des entrepreneurs pour les accompagner dans leur transformation digitale et humaine. Mantu contribue à donner du sens à la raison d’être de l’entreprise, selon Arthur Sevestre.

Diplômé ingénieur de l’INSA Rennes, complété d’un Master 2 en entrepreneuriat à Audencia Business School , Arthur Sevestre est aujourd’hui en charge du pôle Sciences & Technologies de Mantu à Paris (25M€ de CA annuel et 250 consultants).

Selon Arthur Sylvestre, il y a un vrai changement de paradigme dans la société. Les employés ne sont plus intéressés par une solution de travail à long terme, mais préfèrent expérimenter plusieurs solutions alternatives. Travailler pour Mantu c’est adapter sa carrière en diluant son parcours professionnel auprès de plusieurs entreprises dans des domaines de compétences très variés.

Le métier de consultant chez MANTU : expert passionné par ses compétences !

Le consultant intervient chez le client lorsque celui-ci n’a pas la bonne ressource pour son projet. La première étape de la mission de consultant est de définir du mieux possible le besoin de son interlocuteur, c’est-à-dire mettre en place le cadrage du projet. Selon Arthur Sevestre, la méthode plus pertinente et efficace est de « poser beaucoup, beaucoup de questions ! Questionner, reformuler c’est s’assurer d’une bonne compréhension de la demande et de l’offre à proposée. ». En cela, une des compétences d’un bon consultant est la gestion d’une réaction émotionnelle négative. Cette émotion peut être contenue à l’aide de la méthode PACT (Pause, Accepter, Pourquoi, Traiter).

Le métier de manager chez MANTU : avoir la fibre entrepreneuriale !

La mission première d’un Manager chez Mantu est de générer du chiffre d’affaires en présentant des experts à son portefeuille de clients.

Selon Arthur Seveste, un manager :

  • prospecte le marché,
  • identifie les problématiques chez les clients,
  • choisis les consultants les plus adaptés,
  • tisse le lien entre les différents acteurs,
  • est le garant de la bonne réalisation du projet.

L’intervention d’Arthur Sevestre, par des mises en situation et des échanges, dans le programme MS MCI d’Audencia Business School a permis aux étudiants de découvrir et comprendre les différents métiers au sein d’un grand cabinet de conseil comme Mantu.

Les MCI, dans la peau d’un consultant achats pour CATANA groupe.

Dans le cadre du programme de Mastère MCI, Monsieur Lombard responsable du cours Achats, a confié aux étudiants l’étude des pratiques écoresponsables dans l’industrie du nautisme.

L’objectif était de mettre en application la théorie enseignée dans un processus d’achat performant et écoresponsable au sein d’une entreprise.
La diversité des profils des étudiants de notre mastère a permis une bonne approche et compréhension technique mais également managériale de la problématique.

Le résultat de nos recherches et réflexion a été présenté à Madame Yoshimi BROSSIER responsable du département achats de CATANA Group.
À la fin des présentations, les étudiants ont échangé avec Madame Yoshimi BROSSIER.

Merci beaucoup pour votre présence aujourd’hui pour nos soutenances de projets achat. Pouvez-vous vous présenter ?

Bonjour, je m’appelle Yoshimi BROSSIER, j’ai travaillé chez Catana en 2014 au lancement de la gamme Bali, puis j’ai rejoint Catana Group depuis 2017 en tant que Responsable Achats.

Quelles études avez-vous fait ?

J’ai fait des études d’achat au sein de l’ISAAP Rochefort en France avant de faire mon stage de fin d’études chez Catana dans le département achat.

Quels   sont   les   grands   enjeux   du   monde   du   nautisme   aujourd’hui ?  

Le nautisme, aujourd’hui, n’est pas un marché stable dans le sens où c’est un marché de luxe considéré comme du loisir et non indispensable pour vivre. C’est donc un des premiers domaines touchés par la réduction du pouvoir d’achat de ses clients. De ce fait, la crise de 2008 a eu un énorme impact sur ce marché avec une baisse de 50% de ventes…Cependant, Catana Group a rebondit en créant la gamme Bali, catamaran qui s’adresse à un marché de masse en proposant des innovations tels que l’absence du « trampoline » à l’avant qui est remplacé par une plateforme en dur faisant partie du pont. Le service Achat essaie bien sûr d’améliorer les coûts en TCO, le flux logistique, mais également d’apporter des innovations et des gains de productivité à nos ateliers.

Qelles sont les innovations apportées à la gamme Catana ?

L’innovation majeure a été d’installer une porte oscillo-basculante qui permet d’ouvrir l’intérieur du bateau sur l’extérieur et d’avoir un grand   espace   de   vie.   Un   dernier   point   différencie   les   catamarans   Bali : l’installation d’un « fly bridge », d’habitude réservé à des catamarans de grande taille, sur toutes les tailles de la gamme, même les plus petites. Ces innovations ont placé le groupe dans une position très favorable et l’objectif aujourd’hui est d’optimiser la production sur les 3 sites dans le but de proposer des bateaux toujours plus innovants. Notre chantier augmente nos volumes de production de manière très forte, depuis le lancement de la gamme Bali.

Exemple de « fly bridge ».

Le projet que vous avez confié aux étudiants concerne l’écologie, est-ce quelque chose qui vous tient à cœur ?

Et justement, cette innovation passe également par l’aspect écologique. C’est un sujet qui tient à cœur au PDG du groupe : Mr Olivier Poncin, qui souhaite que toute la production de Catana groupe aille dans ce sens et utilise des solutions pour réduire l’impact sur l’environnement de l’entreprise lors de la production des bateaux et pendant leur cycle de vie.

Présentation du travail effectué par un groupe du mastère.

Pourquoi avez-vous décidé de confier ce projet aux étudiant des Ms spécialisés de AUDENCIA ?

Proposer ce type de projet à des étudiants venant de différents horizons est très intéressant   dans   le   sens   où   ils   ont   un   regard   neuf   sur   un   sujet   qu’ils   ne connaissent pas de manière spécifique. Aussi, ils peuvent proposer des solutions sortant de l’ordinaire et bousculer les règles établies.

En conclusion…

Le relationnel est la chose la plus importante dans ce métier, et ce, à deux niveaux. Le premier concerne l’entreprise dans laquelle l’acheteur évolue. Il est en effet indispensable pour un acheteur d’avoir de bonnes relations avec les personnes qu’il est susceptible de contacter pour définir un cahier des charges, pour proposer des solutions, pour définir un budget et, enfin, pour pouvoir démontrer la plus-value que la fonction achat peut apporter à son entreprise.

Le deuxième niveau concerne les relations extérieures avec les fournisseurs. Il est important de lier de solides relations de confiances de manières à pouvoir avancer avec le fournisseur, pouvoir être au courant des dernières innovations et pouvoir proposer et inciter les deux parties à se satisfaire mutuellement.