MCI Program: « You can handle a lot of work »

Let us meet with Tamim Elbasha, our professor in Strategic Management, to know his opinion and advices about our Management and Compétences Internationales Program.

If you would like to have a look at Mr Elbasha’s resume and activities, please visit Audencia’s website.

INTERVIEW

Could you please introduce yourself?

Tamim Elbasha: « My name is Tamim ELBASHA and I’m a lecturer at Audencia and an associate professor in strategic management. I also am the director of the MBA program. »

What’s your opinion about the MCI students?

T. E.: « I am thinking of a few words about the MCI students:

– diverse is one them: you’ve got a really diverse background

– motivated is another one:  you come with a lot of motivation, you work very hard even if we give you more work, you can handle it, you can deliver it in a short time and manage to do it

open-minded: you come here with an open-minded to learn more about what’s going on and about different parts of the world and inhere »

What are the main strengths and difficulties of the MCI program for the students?

T. E.: « Well I see the MCI students for the International Business Strategy Module and the MBA Consultancy project and the main strength what I see is the diversity you bring along: engineers talk to doctors, lawyers, etc. The students don’t come from the same background and that’s a crazy challenge for them because when you engage a learning and you try to facilitate a learning for such a group, it’s not the easiest. You don’t share the same background so you have to make sure you cover the basics and you don’t borrow the people who already know it.

I think the main challenge for the students is the fact that you have a lot to do in a short period of time, to gain competencies very quickly, hard competencies in terms of theory and soft competencies in terms of skills to go to the job market and I think that is hard for you to manage. »

 MCI should be prepared for a very dense program and get on with it.

You also are the director of the MBA program, could you tell us more about the consultancy project between the MBA students and MCI students?

T. E.: « I think I’ve been teaching in the MCI program now for 5 years or so. The idea came a couple years ago when we were talking with Beatrice, the director of the MCI, and we came together thinking that it would very beneficial for both groups to be mixed in this project.

For the MBA, they are mostly international, we have very few local students and they have a little bit more experience (about 5/6 years in average) but they are looking for challenges and that match very nicely with the MCI students: they are also looking for challenges, they’ve got a little bit of experience, they’re well ready to go into career which is in management and this is where we came together and thought mixing them would be very nice.

You have a lot to do in a short period of time

That has been successful last year and this year as well as you can ‘live’ at the moment, so at this moment we’re running the project, you have all different kind of subjects, we call them consultancy missions and they are basically consultancy projects with companies about international expansion ,about improving products and services, forecasting for products and services, forecasting markets and so on and so forth.

I think coming together with those two programs will help them learn from each other very much: learning from each other is as much as learning from the program and from the project itself. »

 

Where are the students from the MBA from?

T. E.: « So we’ve got 18 nationalities this year in a classroom of 30. We have students from Latin America, Colombians, Mexicans, Brazilians but also US students, students from the African continent, South Africa, Zimbabwe, Ouganda. We’ve got a lot of Asian students as well: 3 from China, 3 from Vietnam,  3 from India and one from Kazakhstan. We also have a couple of Middle East students this year from Irak and Syria and finally 2 local students but they are the minority as you can see. »

 

What would be your advice for student next year? 

T. E.: « MCI should be prepared for a very dense program and get on with it. It’s going to be overwhelming but just go through it, keep you down and do the work, participate at every event that you can, you’re gonna come out of very quickly, quicker than you think. You start in September and you’re overwhelmed with stuff and suddenly you’re in May and you’re searching for an internship. So I think it’s very dense, very short but you’ll be fine, that’s my advice ! »

 

More information about the Consultancy Project:

Rencontre avec Théo, futur ingénieur-manager

INTERVIEW

La formation Mastère Spécialisé Management et Compétences Internationales à Audencia attire tous types de profils, notamment des ingénieurs. Rencontre avec Théo, actuellement étudiant en MCI et futur ingénieur-manager.

1/ Bonjour Théo, peux-tu te présenter ?

T.B. : « Je m’appelle Theo Bizeul j’ai 24 ans et viens d’une école d’ingénieur. En effet j’ai toujours été curieux et intéressé par les nouvelles technologies. Originaire de Bretagne, ma formation s’est composée de trois ans à l’Ecole Nationale d’Ingénieurs de Brest, un an et demi de différents stages et enfin d’un semestre d’échange à l’Université de Sherbrooke au Québec pour développer esprit critique et connaissances scientifiques. »

2/ Pour quelles raisons as-tu choisi ce Mastères Spécialisé Management et Compétences Internationales ?

T. B. : « Bien qu’ayant toujours été orienté vers la technique je désirais néanmoins obtenir un aspect relationnel dans mon futur travail. Premièrement me détacher de la technique pure pour obtenir une double compétence me permettant de diversifier mon travail et d’augmenter mon intérêt auprès des recruteurs. Deuxièmement en étudiant un domaine qui m’est entièrement nouveau, cela me permet de mieux cibler mon projet professionnel en explorant de nouveaux domaines tel que la finance, le marketing ou bien le droit ainsi que de mieux comprendre les différents aspects de l’entreprise au travers de la RH et du contrôle de gestion. »

3/ Comment se déroule le mastère jusqu’à présent ?

T.B. : « La moitié du master est passé très rapidement, la rencontre et les relations se créant avec les autres étudiants du mastère aux profils qui diffèrent les uns des autres, la charge de travail étant croissante au fur et à mesures des semaines. Tout cela forme un cocktail intense qui ne laisse pas le loisir de voir le temps passer ! J’aime beaucoup l’aspect MBTI et découverte de soi qui est introduit par le mastère, qui aide à faire un point sur soi-même, nos envies pour le futur et notre personnalité. Le mastère étant très diversifié, certaines matières – projets d’entreprise, business cases – me passionnent davantage que d’autres plus théoriques – économie, stratégie –  mais cela me force aussi à adopter une réflexion à laquelle je ne suis pas habitué. J’aime m’adapter aux différents challenges. »

J’aime beaucoup l’aspect MBTI et découverte de soi qui est introduit par le mastère, qui aide à faire un point sur soi-même, nos envies pour le futur et notre personnalité

4/ Et la vie à Nantes ?

T. B. : « Je trouve la vie nantaise très agréable, le centre-ville est très vivant, culturellement avec des expositions et concerts réguliers sur l’ile de Nantes, sportivement avec des regroupements sportifs journaliers de plusieurs centaines de personnes ainsi que socialement avec les nombreuses places possédant des lieux privilégiés d’échange entre étudiants. Ce n’est pas pour rien que le magazine  « L’étudiant » la qualifie de « ville la plus agréable de France à vivre pour les étudiants » ! »

5/ Quelles sont tes ambitions suite à cette formation ?

T. B. : « Pour valider ma formation je cherche actuellement un VIE qui me permettrait d’appliquer les compétences internationales que nous avons développé lors du mastère, que ce soit au niveau du management d’équipes pluriculturelles ou bien de l’implantation et le développement de business à l’étranger. J’ai toujours aimé les cultures différentes de la France et particulièrement les cultures anglophones, je pense désormais avoir tous les outils nécessaires à une autonomie de travail à l’international. »

6/ Quelles sont tes recommandations aux étudiant(e)s qui intégreront le mastère l’année prochaine ?

T. B. : « Le conseil le plus important que je peux donner aux futurs participants du mastère est de bien tenir à jour son agenda, avoir une bonne vision des rendus de projets et des livrables qui seront demandés tout au long du mastère et pour bien repartir sa charge de travail en conséquence. En outre, il est primordial pour ne pas se laisser noyer par les projets qui viendront se rappeler à vous souvent au pire moment ! Mais surtout n’ayez pas peur de prendre de la hauteur et de lever la tête du guidon de temps en temps !

Vous pouvez bien sûr me contacter, moi ou un autre étudiant, pour plus d’informations sur le Mastère. Vous pouvez aussi me retrouver sur LinkedIn. Pensez-y !  »

Merci Théo, bonne chance dans ta recherche de VIE et pour la validation de ton diplôme.

A bientôt pour d’autres échanges 🙂

Management du stress à Audencia

Le Mastère Spécialisé Management et Compétences Internationales propose à tous un atelier de gestion du stress afin de mieux préparer les étudiants à l’inconnu de leur futur métier.

En général, les étudiants d’école de commerce connaissent bien la gestion. Mais en matière de gestion du stress, chacun a ses méthodes. Aujourd’hui, dans des univers professionnels de plus en plus exigeants, le stress peut vite entrer en jeu. Le sujet mérite donc d’être abordé.

Cet atelier de gestion du stress a pour objectif d’analyser les réactions de chacun au travers de son profil MBTI. En effet, les différents profils auront souvent des réactions similaires lors d’une situation stressante. Oui, le stress dépend de nos personnalités.

Ainsi les élèves sont accompagnés par Florence Guillotel, professeure spécialisée dans le corporel et le management, qui donnera techniques et conseils adaptés à chacun pour améliorer sa respiration, posture et nombres de facteurs en relation direct avec votre attitude quotidienne.

Florence Guillotel, coach et professeure

Florence Guillotel, professeure à Audencia

Qu’est ce que le stress ?

Le stress empoisonne l’existence, au propre comme au figuré : non seulement rend-il la vie désagréable, il rend malade. Selon le Dr Herbert Benson, du Mind/Body Medical Institute de l’université Harvard, environ 80 % des consultations médicales seraient liées au stress, d’une manière ou d’une autre. De même que 60 % à 80 % des accidents de travail, selon l’American Institute of Stress.

Aujourd’hui, le mot figure dans les conversations courantes, même chez les enfants, mais il porte souvent à confusion.

– « Est-ce que les choses m’apparaissent comme une montagne parce que je suis stressé, ou est-ce l’inverse ? »

– « Le stress est-il dans les exigences de mon travail ou dans ma tête ? »

– « Est-ce que je m’inquiète trop ? »

Comment gérer son stress

Quand on parle de stress, il y a forcément les trois éléments suivants, agencés selon des combinaisons extrêmement variables :

La source du stress : Elle peut être physique, mentale, sociale ou émotionnelle, un événement auquel il faut s’ajuster. Mais on se préoccupe surtout, aujourd’hui, du stress lié au mode de vie et plus particulièrement du stress psychologique.

La réaction de stress : Lorsque le cerveau sonne l’alerte, des réactions physiologiques immédiates – comme l’augmentation du rythme cardiaque, la constriction des vaisseaux sanguins et la montée d’adrénaline – assurent que le corps puisse réagir à la situation.

L’attitude : L’intensité de la réaction de stress dépend du message envoyé par le cerveau aux glandes endocrines, et donc de la perception qu’a l’esprit du stimulus en question – le fait de le voir comme plus ou moins dangereux, exigeant ou contraignant. Une attitude négative ou des attentes irréalistes donnent également lieu à des problèmes de stress.

S’il est de l’ordre du possible d’apprendre à mieux résister physiquement et mentalement au stress, et même de le transformer en bon moteur de vie, cela exige néanmoins de se donner le temps de le faire.

 

Les clés pour gérer le stress au quotidien

La solution la plus simple pour lutter contre le stress est de bien respirer. La respiration abdominale est la base de toute relaxation (yoga, sophrologie…). Il vous suffit d’inspirer profondément en gonflant le ventre, la cage thoracique et les épaules remontent en même temps, puis d’expirer lentement par la bouche.

Le yoga, en particulier, vous apprend à respirer et à vous régénérer à partir de postures, de règles et de principes élémentaires d’hygiène de vie.

Pour évacuer le stress, rien de mieux que de faire du sport. Cela permet de canaliser votre énergie, de penser à autre chose et de vous centrer sur votre corps. Après une séance de sport, vous vous sentirez détendu grâce aux endorphines, les hormones du plaisir, libérées pendant l’effort.

Vous pouvez pratiquer n’importe quel sport, sachant que les disciplines les plus courantes et les plus simples à pratiquer sont la marche et la course à pied, la natation et le vélo.

Le dernier élément déterminant la résistance au stress est la qualité du sommeil. En effet, pour être d’attaque, il faut se sentir reposé et pour cela vous devez respecter votre horloge interne.

Le cercle vertueux du sommeil

Mise en situation par les étudiants d’Audencia

Accompagnés de Florence Guillotel, coach professionnelle et professeure, les étudiants d’Audencia ont pu mettre en pratique les outils mis à disposition pour gérer leur stress dans les situations de tous les jours et ce, en fonction de leur profil MBTI.

Plusieurs activités simples ont ainsi été réalisées, en intérieur comme à l’extérieur, afin que les étudiants puissent les reproduire facilement chez eux. Parmis les nombreux exercices proposés, 3 grands axes ont été abordés :

  • la respiration
  • le cardio
  • la gestuelle

La respiration

Il est intéressant de constater que chaque profil MBTI n’appréhende pas de la même manière sa façon de respirer et qu’il est presque intuitif de respirer d’une manière ou d’une autre.

La respiration et relaxation selon les préférences motrices

Un exercice simple basé sur l’inspiration et l’expiration, avec les yeux fermés ou non, est un très bon moyen de se relaxer selon ses préférences motrices.

Même si celui peut ne pas paraître évidement au début, les étudiants se prêtent volontiers au jeu et affirment ressentir une réelle relaxation à l’issue de l’exercice.

L'atelier de gestion du stress à Audencia

Le cardio

Exercice de haute intensité, le cardio fait vite monter le rythme cardiaque et illustre bien les sensations d’une situation de stress. Il est donc très intéressant d’apprendre à le maîtriser et de l’apprivoiser pour en faire une source d’énergie.

C’est à l’extérieur et au contact de la nature que la coach a emmené les étudiants, chacun courant à son rythme et en petites foulées.

Footing atelier de gestion du stress

Ce bref échauffement a ensuite permis d’aborder d’autres exercices ludiques de plus haute intensité comme aller toucher un nombre maximum d’arbres en 30 secondes ou encore du renforcement musculaire en équipe.

La gestuelle

Bon nombre d’entre nous savent que la gestuelle et la posture sont importantes, mais combien les travaille réellement au quotidien ?

C’est tous ensemble que les étudiants ont appris à se recentrer sur eux-mêmes et ont développé leurs capacités motrices grâce à plusieurs exercices.

Étirements atelier de gestion du stress

Le stress s’accumule notamment au niveau de la colonne vertébrale, d’où l’intérêt de s’attarder sur cette zone : c’est en enroulement et déroulement 1 à 1 les vertèbres que l’on ressent immédiatement l’importance de la colonne notre corps.

Enfin, le fait d’être au contact de la nature permet de se positionner dans un état optimal et d’être plus à l’écoute de soi.

 

Conclusion : pensez à vous et à gérer votre stress. C’est très important d’y penser pour des raisons individuelles d’abord, mais aussi professionnelles. De plus, pas la peine de copier sur votre voisin ou collaborateur, le stress est une affaire personnelle. Les différentes personnalités et les organismes réagissent différemment face au stress.

Vous l’aurez compris : les clés pour lutter contre le stress sont le sport, l’environnement, la qualité de vie et l’importance que l’on y accorde.

En tous les cas, les étudiants ont été ravis de participer à cette session. Ils en ont retiré de nombreux bénéfices participeraient volontiers à d’autres ateliers de ce type. L’ensemble des étudiants remercient la coach pour ses enseignements.

Coaching du projet professionnel : les 5 conseils

Bootcamp et projet professionnel

Quand on est étudiant, la rentrée sur le marché de l’emploi peut parfois relever du parcours du combattant. C’est pourquoi Audencia met en place, tous les mois, des ateliers pour faire ses armes et ainsi mieux accompagner les étudiants dans leur projet professionnel.

Les ateliers du Bootcamp sont organisés par le pôle Conseil Carrière (DRED).

Ces courtes sessions ont ainsi pour but de coacher les élèves sur plusieurs thématiques, aussi bien en anglais qu’en français, et de les guider dans leur parcours professionnel en France et à l’international.

Bootcamp par Roxane Mudry

Les thématiques du Bootcamp :

  • Optimisez vos outils de candidature : CV / Lettre de Motivation

  • Maîtriser les 5 questions les plus posées en entretien (FR & EN)

  • Optimisez votre approche réseau

  • LinkedIn : optimiser son potentiel pour votre projet professionnel

  • Explorez vos sources de motivation avec “STRONG”

Audencia met en place, tous les mois, des ateliers pour faire ses armes et ainsi mieux accompagner les étudiants dans leur projet professionnel.

 

1/ Les 5 questions les plus posées en entretien

Il est toujours difficile de se préparer à un entretien sans en connaître son interlocuteur ni ce sur quoi il va nous interroger. Toutefois, nous avons pu relever le top 5 des questions les plus récurrentes et préparer leurs réponses :

Les 5 questions les plus posées en entretien par Roxane Mudry

Les élèves ont ainsi pu s’entraîner par binôme et relever les réponses les plus pertinentes en moins de 2 minutes chacune tout en respectant les attentes de chacun.

 

 

2/ Explorez vos sources de motivations avec “STRONG”

Le test STRONG est un outil extrêmement riche permettant de mieux connaître ses aspirations professionnelles et d’orienter sa carrière vers des pistes que l’on n’aurait pas forcément envisagées.

Basé sur le modèle RIASEC de John Holland, ce test étudie les préférences des individus dans 30 secteurs d’intérêt de base comme la musique ou le sport et en fait ressortir 3 grands types dominants.

STRONG par Roxane Mudry

Chaque étudiant a donc pu repartir en possession de son analyse détaillée, lui apportant des pistes et suggestions personnalisées pour son projet professionnel.

 Les ateliers du Bootcamp sont organisés par le pôle Conseil Carrière.

 

3/ Optimisez vos outils de candidature : CV / Lettre de Motivation

Un expert en recrutement est venu coacher les étudiants et leur a fait part des rubriques clés pour perfectionner leur CVs et lettres de motivation.

Chaque participant a pu ainsi confronter son CV avec celui des autres et en faire ressortir les points positifs et négatifs, dans le fond comme dans la forme.

Rédiger son CV avec efficacité par Théo Bizeul

Même si chaque CV diffère selon le domaine du poste, il existe quelques règles simples pour réaliser un document efficace, la principale étant celle des trois C :

  • Clair

  • Concis

  • Concret

N’oubliez pas qu’un recruteur ne passera en moyenne que 30 secondes sur chaque candidature !

Enfin pour montrer sa motivation à rejoindre l’entreprise dans laquelle on postule, la lettre de motivation joue un rôle crucial dans cette démarche.

Encore une fois, quelques règles simples à respecter pour impact maximal : concision, trois paragraphe de quinze à vingt lignes et 3 grands axes de réflexion.

  • L’entreprise

    • Que recherchent-ils ?

  • Moi

    • Comment vais-je répondre à leurs attentes ?

  • Nous

    • Montrer l’envie de les rejoindre

    • Etablir une relation d’égal à égal

    • Terminer sur une formule de fin

 

 

4/Optimiser son approche du réseau

L’approche de son réseau est souvent sous-estimé. En effet, les étudiants s’orientent souvent vers des moyens plus conventionnels pour trouver un stage ou un emploi.

Le réseau s’entretient en continu. Il peut être :

–   personnel : proches, amis, familles etc.

–   professionnel : professeurs, maître de stage, collègues etc.

Entretenir son réseau, c’est bien, le faire avec méthode, c’est mieux. Voici quelques conseils à retenir pour optimiser votre approche du réseau :

  • Bien définir son projet professionnel. Éclairez votre projet avec la méthode LAMP :
    • Lister les entreprises visées
    • Almuni
    • Motivation
    • Poste visé
  • Actualisez vos réseaux sociaux professionnels et personnels
  • En amont, pensez à faire des recherches sur le secteur / entreprise / poste / interlocuteur visés
  • Pensez à vous faire recommander. La lettre de recommandation papier étant quelque peu démodée, privilégiez les réseaux sociaux

Enfin, retenez que l’approche réseau est utile pour obtenir un rendez-vous d’information du métier ou sur l’entreprise. Ce n’est pas un entretien d’embauche !

 

 

5/ Entretenez votre réseau avec LinkedIn

LinkedIn, réseau social professionnel, est un outil puissant. Néanmoins quelques règles de bonnes pratiques s’imposent.

En voici quelques-unes, concoctées spécialement par nos soins :

  • Mettez en avant le présent ! Dites qui vous êtes aujourd’hui
  • Actualisez votre profil aussi souvent que nécessaire
  • Établissez un axe prioritaire : le projet professionnel  A, et un axe secondaire : le projet B
  • La headline est importante, c’est ce que vont lire les potentiels recruteurs : Nom, projet professionnel, activité
  • Pensez à mentionner toutes vos activités qui ont un rapport avec vos projets professionnels
  • Enfin, allez faire un tour dans les réglages, pour paramétrer vos préférences et surtout la confidentialité

N’oubliez pas, Linkedin est un réseau social, qui se doit d’être maîtrisé sous peine de révéler des informations erronées vous concernant. Mieux vaut ne pas l’utiliser plutôt que l’utiliser « par défaut », sans réelle volonté de vous représenter sur Internet. Le bon sens doit primer dans tous les cas !

 Linkedin est un réseau social, qui se doit d’être maîtrisé.

 Armés pour votre projet professionnel ?

Tous les ateliers du bootcamp constituent ainsi un accompagnement personnalisé et riche d’outils pour les étudiant qui donnent notamment leur avis après chaque séance.

Les retours recueillis sont très positifs et les élèves ont un réel sentiment d’avoir développé leur confiance et d’être en possession de clés pour piloter leur carrière avec succès.

Bootcamp et training pour concrétiser son projet professionnel.