Le certificat « Maximizing Global Performance » : témoignage de deux étudiantes du MCI

Cette année, la direction des Mastères Spécialisés d’Audencia Business School a donné l’opportunité à ses étudiants de s’inscrire à un certificat international leur permettant de suivre des cours de l’université de Boston (US) et de Monterrey (Mexique). Quatre étudiants du MCI ont décidé de tenter l’aventure. Parmi eux, Fanny et Albane ont accepté de témoigner sur leur expérience.

certif2

Pouvez-vous vous présenter rapidement ainsi que votre parcours ?

Albane :

J’ai fait des études plutôt littéraires, suite auxquelles je suis allée en Corée où j’ai développé un projet d’événements francophones. Je suis revenue en France pour acquérir des compétences certifiées en développement de projets.

 

Fanny :

Je suis Juriste en droit des affaires. Après mon alternance d’un an dans le service juridique de DESSANGE INTERNATIONAL j’ai souhaité acquérir des compétences complémentaires en intégrant le MS MCI mais également m’ouvrir les portes d’une carrière internationale.

 

En quoi consiste le certificat ?

Albane :

Le certificat est un cours mené parallèlement entre trois universités : Audencia, Boston University et Monterrey de Mexico. L’intitulé est « Maximizing Global Performance », et c’est étudié par trois clés d’entrée différentes, parmi lesquelles :

  • la responsabilité sociale et environnementale,
  • et les innovations et développement.

Les cours sont répartis en 3 sessions de 7 semaines, réparties sur l’année scolaire et sur les 3 universités.

 

Fanny :

C’est le fruit d’un partenariat entre trois grandes écoles. Il s’agit de cours a distance sur trois thématiques répartis sur trois semestres.

 

Quelle est la charge de travail par semaine ?

Albane :

C’est une charge vraiment conséquente de travail…pour moi, cela représente environ 20h par semaine, parfois beaucoup plus, et parfois un peu moins. Mais comme cela correspond à ce que je fais de moi-même habituellement, la charge ne me paraît pas si lourde. Cependant, c’est un réel poids dans mon rythme.

 

Fanny :

Le premier semestre portait sur la responsabilité sociétale des entreprises. Il fallait être actif sur un forum et échanger sur des thématiques précises en s’appuyant sur des live sessions et des cours donnés par des professeurs (et des références extérieures).

Il fallait également rendre trois assignments un peu plus longs en terme de contenu. Le travail supplémentaire était d’une quinzaine d’heures par semaine.

Cette semaine porte sur l’innovation des entreprises, il faut être très actif sur le forum (environ 6 postes), rendre des devoirs d’analyse et un travail de recherche en groupe (avec des étudiants des US ou Mexicains). Le travail supplémentaire est d’environ une trentaine d’heures supplémentaires par semaine. C’est une charge très importante couplée à celle du MS MCI

 

Quel impact cela a sur vos cours ? Es ce que cela vous aide pour vos cours et vice versa ?

Albane :

Je trouve ça extrêmement précieux pour certains cours. En fait, je trouve que c’est un parfait complément à la formation, compte tenu de mes aspirations futures. L’apport n’est pas direct ni immédiat, on ne peut pas faire de ponts directs entre les deux, mais les deux formations s’appuient bien l’une et l’autre.

 

Fanny :

C’est très intéressant et ça permet de se cultiver mais pour l’instant je ne trouve pas d’utilité particulière à ce certificat. J’espère cependant pouvoir le valoriser pour la recherche de stage et de travail.

 

Pensez-vous pouvoir le valoriser dans votre parcours futur ? Comment pensez-vous parvenir à le valoriser ?

Albane :

C’est très valorisant ! Lorsqu’on dit à un recruteur que l’on est étudiant à Boston, le regard change. Et puis ça nous permet d’apporter au cours d’entretiens plus de matières pour nous vendre : nous pouvons arguer une expérience en immersion internationale, avec un enseignement sérieux qui me donnent aussi confiance en mes compétences.

 

Fanny :

J’espère pouvoir le valoriser car d’une part ça montre mon sérieux, ma capacité de travail assez importante.

Je pourrai également valoriser l’enseignement sur l’innovation car j’aimerais pouvoir faire un stage en lien avec l’innovation.

Je peux également valoriser mon niveau d’anglais, ma capacité de rédaction en Anglais.

 

Comment avez-vous été accompagnés par les professeurs ?

Albane :

La responsable à Audencia, Emmanuelle Bernardin, nous suit beaucoup et est très disponible pour nous accompagner. Pour Boston, les classes sont plus petites, et nous avons un contact direct et personnel avec notre « facilitator » qui nous aide.

 

Fanny :

Nous sommes en relation avec un professeur d’Audencia qui travaille également à Boston University. Elle connait donc les professeurs de l’université de Boston.

Nous sommes en lien avec des « facilitators » à Boston. Nous pouvons leur poser des questions.

 

 

Quel est votre ressenti général sur le certificat ?

Albane :

Pour moi, c’est vraiment génial, un super atout pour l’avenir, un enseignement de qualité…j’apprends vraiment beaucoup et je ne regrette pas du tout, malgré l’investissement en temps et en énergie.

 

Fanny :

Le certificat est une super opportunité pour améliorer améliorer son anglais, apprendre de nouvelles notions à valoriser sur le marché du travail. Cependant il est important de noter que c’est un réel investissement personnel. La charge de travail du MS est déjà très conséquente et faire le certificat implique des sacrifices. J’espère aussi pouvoir vendre la renommée des écoles et me différencier des autres étudiants.

 

Avez-vous d’autres commentaires ? Un message pour les futurs étudiants qui hésitent à le faire ?

Albane :

Honnêtement c’est une opportunité vraiment valorisable à saisir. Mais il faut être curieux, et accepter de renoncer à des plages de libertés pendant le mastère. Il faut savoir que le temps libre sera consacré au certificat.

Pour moi, c’est de temps en temps une contrainte, mais la plupart du temps je suis contente et stimulée !

 

Fanny :

Réfléchissez bien avant de vous inscrire !

Leave a Comment