JESSIE : A toi de jouer !

Jessie est une simulation d’entreprise avec comme objectif de permettre aux élèves de progresser dans la maîtrise des outils du marketing, de la gestion d’entreprise et de comptabilité. L’activité se déroule sur 7 périodes et en équipe 2.  Les principales tâches de l’étudiant sont d’être capables de mettre en place une stratégie sur un marché, contrôler ses dépenses liées à la production et à la vente et aussi pouvoir agir au profit de son entreprise selon les manœuvres des concurrents. Deux équipes d’étudiant sont responsables de la gestion des banques qui ont pour rôle d’alimenter le flux de trésorerie des entreprises avec des emprunts et des activités boursières. L’objectif de l’ensemble des équipes est de faire du résultat ! JESSIE est un jeu développé par Emmanuel Dion, professeur associé en marketing à Audencia Business School, il simule la gestion d’une entreprise et d’une banque. Cet article vous propose d’aborder les deux visions du jeu : les banques et les entreprises.

Les entreprises

Les étudiants, dirigeants de six entreprises, devaient s’implanter et évoluer au sein du secteur de la distribution segmenté en six marchés :

  • Marques nationales
  • Déclinaison « bio » des marques nationales
  • Premiers prix
  • Milieu de gamme
  • Marques de distributeurs
  • Bio

Chacun de ces marchés répondaient à des critères différents tels que leur réaction face à la valeur de la publicité, des prix, de la qualité des produits. Deux documents pouvaient être achetés par les équipes afin d’obtenir des informations essentielles sur le comportement des différents marchés :

  • Le mix marketing : informations utiles sur l’élasticité des prix, de la publicité, qualité
  • Le panel : information sur le positionnement et les produits des entreprises concurrentes.

Les étudiants devaient ainsi se positionner sur un maximum de quatre de ces marchés. Une fois les produits sélectionnés, ils devaient identifier les volumes, les prix de vente et la qualité des produits qui impactaient ensuite le coût de production des produits. Pour pouvoir réaliser cette production, ils devaient aussi se poser des questions sur les investissements nécessaires en immobilisations et ainsi, souscrire à un emprunt si nécessaire auprès des deux banques. Les étudiants sont donc en réflexion sur une stratégie de pénétration d’un marché en situation concurrentielle mais aussi en interaction avec les parties tierces afin d’accompagner leur prise de décision. Il permet d’apprendre à appréhender les aléas du marché et de réagir en conséquence pour réaliser un résultat net bénéficiaire et minimiser ses coûts de production, de stockage, financiers.


Les banques

L’objectif est tout autre pour les banques qui doivent assurer le financement de ces entreprises tout en étant rentable et devenir le LEADER ! Deux choix principaux s’offrent à elles. Le premier étant de vendre un maximum de prêts à des taux d’intérêts compétitifs. La seconde option est d’investir sur les marchés financiers et développer un portefeuille d’actions grâce à l’achat et la revente de celles-ci en espérant faire une plus-value. La Banque va donc chercher à maximiser son profit en utilisant ces deux leviers de manière optimale. Ce faisant différentes stratégies d’alliances avec les entreprises ou des prises de position vont se développer.

A l’issue des sept tours, chaque équipe présente ses résultats en utilisant les statistiques de son équipe, des concurrents ainsi que des outils d’analyse marketing. Ce fut une expérience réaliste unique qui nous permet de comprendre ce que c’est vraiment de gérer une entreprise ou une banque.

 


 

Jessie a permis aux étudiants de progresser sur la stratégie marketing et la gestion de l’entreprise en occupant un poste de directeur. Mais, il a pu aussi utiliser des apports issus d’autres cours de la formation MCI. Il a pu mettre en pratique des notions de finance avec la gestion de la circulation des fonds d’investissement dans l’activité économique et financière. Il a pu utiliser des outils de comptabilité comme le compte de résultat mais aussi ceux de contrôle de gestion : profitabilité des produits, performances productives et rentabilité de l’entreprise. L’étudiant est plongé dans la direction d’une entreprise où il a pu gérer des négociations avec d’autres équipes mais aussi rendre compte de sa stratégie (sous forme de soutenance) auprès d’une direction exécutive.

 

Pour aller voir plus loin :  https://ms-mci.audencia.com/?s=JESSIE

Leave a Comment