L’art de la thèse par les MCI

L’année en Mastère spécialisé est décomposée en 2 parties : une première pendant laquelle les étudiants suivent des cours et une seconde durant laquelle ils doivent faire une expérience professionnelle. L’année est conclue par la soutenance d’une thèse avec une problématique en lien avec le Mastère. Pour s’assurer de la réussite de cette thèse, qui est une réalisation souvent inconnue et perçue comme obscure pour la plupart des étudiants, un des cours dispensés pendant la première partie de l’année permet aux étudiants d’obtenir un suivi personnalisé pour leur thèse.
Les différents modules de ce cours sont entrecoupés de livrables. Ces livrables permettent aux étudiants d’être accompagnés tout le long de cet exercice. Cela évite un phénomène récurrent chez les étudiants Français : « le tout au dernier moment ». Ce format de suivi d’avancement à l’avantage de guider les étudiants pour les différentes étapes incontournables à la rédaction de la thèse : choix de la problématique, choix du professeur tuteur, rédaction de la revue de littérature, élaboration du plan de la thèse etc.
Le choix de la problématique de la thèse est sans doute la partie la plus délicate à gérer. Au cours de sa réflexion, les étudiants prennent généralement en compte leurs formations initiales, leurs appétences pour un sujet en particulier ou encore les acquis de la formation du Mastère. La polyvalence des profils et les différentes ambitions futures des étudiants transparaissent à travers le choix de thèse des étudiants MCI. Le large panel des problématiques choisies coïncident avec les aspects pluridisciplinaires et interculturels qu’offre le Mastère.

L’écriture d’une thèse est un art : »rien ne sert de courir ; il faut partir à point » Jean de La Fontaine

Voici quelques exemples de problématiques qui vont être développées par les MCI cette année :
On retrouve des sujets de thèses qui ont été choisi par rapport aux secteurs que les étudiants apprécient (ici les cosmétique et l’automobile) :
– « Eco-conception et implications pour les fonctions achats : le cas de l’industrie cosmétique. » par Aymée.

– « Comment les pratiques culturelles asiatiques influencent-elles les entreprises françaises de cosmétiques ? » par Camila.

– « En quoi les véhicules autonomes constituent-ils un changement de paradigme pour la responsabilité sociale de l’entreprise et la responsabilité morale ? » par Antoine.

– « L’influence de la transition vers l’électrique sur les compétences métiers dans le secteur de l’automobile. » par Thibault.
D’autres étudiants ont fait le choix de traiter des sujets relatifs aux changements actuels des entreprise en termes de gestion des données :
– « L’influence du data-driven sur la performance décisionnelle de l’entreprise. » par Hugo.

– « Sécurité des données personnelles dans les IoT : peut-on concilier Blockchain et RGPD ? » par Hajar.
Finalement, la thèse devant être rédigée pendant la période de stage (avril-septembre), d’autres étudiants ont pris la décision de choisir des sujets en lien avec les fonctions qu’ils vont occuper ou les missions auxquelles ils seront confrontés pendant leur expérience professionnelle :
– « Les stratégies d’implantation et le développement des entreprises françaises au Canada. » par Brendan.

– « Turnover des consultants dans les cabinets de conseil. » par Paul.

– « Les différents enjeux et problématiques des achats indirects. » par Mathilde.

Les problématiques listées ci-dessus ne sont pas définitives et vont sans doute être amenées à évoluer. La liste est non exhaustive mais permet de se rendre compte de la diversité des sujets qui seront traités. La pluridisciplinarité des professeurs encadrants est tout à faire remarquable. La diversité des backgrounds des intervenants d’Audencia assure aux étudiants d’être le mieux suivi possible.
Même si le choix de la problématique et la sélection du professeur tuteur représentent une marche importante pour le bon lancement de la thèse, la route est encore longue et sinueuse pour les MCI avant la soutenance finale qui est généralement organisée en Novembre-Décembre de l’année N+1.