Les MCI, dans la peau d’un consultant achats pour CATANA groupe.

Dans le cadre du programme de Mastère MCI, Monsieur Lombard responsable du cours Achats, a confié aux étudiants l’étude des pratiques écoresponsables dans l’industrie du nautisme.

L’objectif était de mettre en application la théorie enseignée dans un processus d’achat performant et écoresponsable au sein d’une entreprise.
La diversité des profils des étudiants de notre mastère a permis une bonne approche et compréhension technique mais également managériale de la problématique.

Le résultat de nos recherches et réflexion a été présenté à Madame Yoshimi BROSSIER responsable du département achats de CATANA Group.
À la fin des présentations, les étudiants ont échangé avec Madame Yoshimi BROSSIER.

Merci beaucoup pour votre présence aujourd’hui pour nos soutenances de projets achat. Pouvez-vous vous présenter ?

Bonjour, je m’appelle Yoshimi BROSSIER, j’ai travaillé chez Catana en 2014 au lancement de la gamme Bali, puis j’ai rejoint Catana Group depuis 2017 en tant que Responsable Achats.

Quelles études avez-vous fait ?

J’ai fait des études d’achat au sein de l’ISAAP Rochefort en France avant de faire mon stage de fin d’études chez Catana dans le département achat.

Quels   sont   les   grands   enjeux   du   monde   du   nautisme   aujourd’hui ?  

Le nautisme, aujourd’hui, n’est pas un marché stable dans le sens où c’est un marché de luxe considéré comme du loisir et non indispensable pour vivre. C’est donc un des premiers domaines touchés par la réduction du pouvoir d’achat de ses clients. De ce fait, la crise de 2008 a eu un énorme impact sur ce marché avec une baisse de 50% de ventes…Cependant, Catana Group a rebondit en créant la gamme Bali, catamaran qui s’adresse à un marché de masse en proposant des innovations tels que l’absence du « trampoline » à l’avant qui est remplacé par une plateforme en dur faisant partie du pont. Le service Achat essaie bien sûr d’améliorer les coûts en TCO, le flux logistique, mais également d’apporter des innovations et des gains de productivité à nos ateliers.

Qelles sont les innovations apportées à la gamme Catana ?

L’innovation majeure a été d’installer une porte oscillo-basculante qui permet d’ouvrir l’intérieur du bateau sur l’extérieur et d’avoir un grand   espace   de   vie.   Un   dernier   point   différencie   les   catamarans   Bali : l’installation d’un « fly bridge », d’habitude réservé à des catamarans de grande taille, sur toutes les tailles de la gamme, même les plus petites. Ces innovations ont placé le groupe dans une position très favorable et l’objectif aujourd’hui est d’optimiser la production sur les 3 sites dans le but de proposer des bateaux toujours plus innovants. Notre chantier augmente nos volumes de production de manière très forte, depuis le lancement de la gamme Bali.

Exemple de « fly bridge ».

Le projet que vous avez confié aux étudiants concerne l’écologie, est-ce quelque chose qui vous tient à cœur ?

Et justement, cette innovation passe également par l’aspect écologique. C’est un sujet qui tient à cœur au PDG du groupe : Mr Olivier Poncin, qui souhaite que toute la production de Catana groupe aille dans ce sens et utilise des solutions pour réduire l’impact sur l’environnement de l’entreprise lors de la production des bateaux et pendant leur cycle de vie.

Présentation du travail effectué par un groupe du mastère.

Pourquoi avez-vous décidé de confier ce projet aux étudiant des Ms spécialisés de AUDENCIA ?

Proposer ce type de projet à des étudiants venant de différents horizons est très intéressant   dans   le   sens   où   ils   ont   un   regard   neuf   sur   un   sujet   qu’ils   ne connaissent pas de manière spécifique. Aussi, ils peuvent proposer des solutions sortant de l’ordinaire et bousculer les règles établies.

En conclusion…

Le relationnel est la chose la plus importante dans ce métier, et ce, à deux niveaux. Le premier concerne l’entreprise dans laquelle l’acheteur évolue. Il est en effet indispensable pour un acheteur d’avoir de bonnes relations avec les personnes qu’il est susceptible de contacter pour définir un cahier des charges, pour proposer des solutions, pour définir un budget et, enfin, pour pouvoir démontrer la plus-value que la fonction achat peut apporter à son entreprise.

Le deuxième niveau concerne les relations extérieures avec les fournisseurs. Il est important de lier de solides relations de confiances de manières à pouvoir avancer avec le fournisseur, pouvoir être au courant des dernières innovations et pouvoir proposer et inciter les deux parties à se satisfaire mutuellement.